1914-2014 - Le siècle commence en 14 - Commémorer la rupture - Université Paris 8
http://www.1914-2014.univ-paris8.fr/spip.php?article1149
Sept. - Remises de Doctorats Honoris Causa
samedi, 22 mars 2014
/ Webmaster

L’année thématique « Le siècle commence en 14 » est axée autour de l’idée de commémorer, au-delà de la guerre, la rupture intervenue avec elle. Il s’agit de considérer cette notion de rupture par rapport aux changements historiques qu’elle a entraînés, mais aussi à un niveau symbolique en s’intéressant aux bouleversements intervenus dans les différentes disciplines représentées au sein de l’université, et aux questions inédites posées par le nouveau monde issu de la guerre. 

 
 
 
Dans ce cadre, l’université Paris 8 remettra le titre de Docteur Honoris Causa à Achille M’Bembe et Archie Shepp
à l’amphi X
Les 12, 19 et 26 septembre 2014

Date et programme à préciser, sous réserve du vote du conseil d’administration de l’Université



 

Achille M'BEMBEAchille M’Bembe est un
universitaire camerounais, spécialiste de l’histoire de l’Afrique. Il a
travaillé sur les processus de colonisation et de décolonisation,
s’intéressant à l’héritage de la violence coloniale, mais refusant
d’envisager l’histoire du continent africain uniquement sous l’angle
d’explications exogènes. Son regard critique sur la question raciale
dans la France postcoloniale, décolonisatrice sans être véritablement
décolonisée, est informé par ses travaux d’africaniste. On sait à quel
point les troupes coloniales de l’Empire français ont été impliquées
dans la guerre. A ce titre l’année thématique nous semble une bonne
occasion d’honorer la pensée originale d’Achille M’Bembe et de mettre en
avant la dimension coloniale du conflit.

 
Pour en savoir plus : http://www.1914-2014.univ-paris8.fr/spip.php?article1140
 
 
 

Archie SheppArchie Shepp est saxophoniste et compositeur de jazz. Musique du 20ème siècle s’il en est, le jazz est né à l’époque du premier conflit mondial puis s’est propagé dans le monde entier, notamment par le relais direct des soldats américains. Par la suite, le jazz a été la bande-son de tous les conflits, de toutes les révoltes (Seconde Guerre mondiale, lutte pour les droits civiques aux USA, guerres de décolonisation etc.). A l’image de cette musique, Archie Shepp a fait preuve tout au long de sa vie d’un engagement, artistique et citoyen, qui témoigne de cette sensibilité éprise de liberté. Artiste de premier plan, il a également une stature intellectuelle indéniable.

 

Pour en savoir plus : http://www.1914-2014.univ-paris8.fr/spip.php?article1141